Afrique

À son tour, le Mali interdit France24 et RFI sur son territoire

Le gouvernement malien s’apprête à suspendre les émissions de la radio internationale RFI financée par l’État français et de la chaîne de télévision France 24, accusant les organes d’information de rapporter de “fausses allégations” selon lesquelles l’armée a tué des dizaines de civils.

Les allégations ont été faites par le chef de la commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies Michelle Bachelet et le groupe de défense des droits Human Rights Watch. Ils ont ensuite été repris dans des dépêches par RFI et France 24 cette semaine, selon un communiqué des autorités jeudi.

Human Rights Watch a déclaré mardi que des soldats maliens étaient responsables du meurtre d’au moins 71 civils depuis début décembre.

Le gouvernement n’a pas précisé quand les émissions seraient suspendues.

Reuters rapporte que les deux médias étaient toujours en ondes au Mali jeudi matin.

Les relations entre les pays se sont détériorées ces derniers mois, alors que le sentiment anti-français monte dans la région du Sahel.

En février, le président Emmanuel Macron a annoncé le retrait de l’armée française et de la force européenne dirigée par Paris connue sous le nom de Takuba après près d’une décennie de lutte contre le terrorisme qui a produit peu d’avance pour le pays.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x