A la uneInternationalMoyen-Orient

Affaire Khashoggi : un suspect en garde à vue à Paris

Un Saoudien a été arrêté en France, soupçonné d’être impliqué dans le meurtre, âgé de trois ans, de l’écrivain Jamal Khashoggi. Selon des sources médiatiques françaises, Khalid Aedh Al-Otaibi, un ancien garde royal saoudien, a été arrêté aujourd’hui à l’aéroport Charles-de-Gaulle après avoir été découvert voyageant sous sa propre identité.

Al-Otaibi, 33 ans, fait partie des centaines de personnes accusées d’être impliquées dans la mort de Jamal Khashoggi, un écrivain dissident saoudien, au consulat saoudien à Istanbul en octobre 2018.

L’assassinat a été perpétré par une équipe d’agents saoudiens, dont beaucoup étaient des membres de l’équipe de sécurité personnelle du prince héritier saoudien Mohammed Bin Salman, qui agissaient prétendument sous les ordres de personnes plus haut placées à Riyad.

Les services de renseignement turcs ont déclaré que ben Salmane et ses chefs des services de renseignement avaient ordonné l’enlèvement ou l’assassinat de Khashoggi après des mois de recherche et sur la base d’enregistrements audio provenant de l’ambassade.

Le gouvernement saoudien et le prince héritier, d’autre part, ont constamment contesté les accusations, alléguant que l’équipe de frappe était composée d’agents renégats travaillant sans ordre. Riyad a également ordonné sa propre enquête et le procès de certains des accusés, au cours desquels huit personnes non identifiées ont été poursuivies et emprisonnées.

Avant ce procès, qui a été dénoncé par les organisations de défense des droits humains comme une fraude et décrit par la rapporteuse spéciale de l’ONU de l’époque, Agnès Callamard, comme « l’antithèse de la justice ». Dans le cadre de l’enquête, les procureurs saoudiens ont ordonné la détention d’Al, Otaibi, bien qu’ils aient par la suite choisi de ne pas le poursuivre.

Al-Otaibi est désormais l’un des 26 Saoudiens recherchés par la police turque qui sont poursuivis en Turquie en leur absence. Après que la Turquie a déposé un mandat d’arrêt contre lui, il a été inscrit sur la liste rouge d’Interpol.

Au fur et à mesure que l’histoire avance, on ne sait pas quelle ligne de conduite la France poursuivra avec lui. Il devrait comparaître devant un tribunal ce soir, où il aura la possibilité d’être expulsé vers la Turquie ou de contester l’ordre d’arrêt et de rester en détention policière.

Ali Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x