A la uneMaghreb

Alger proteste contre la “trahison” de Madrid sur le dossier Sahraoui

Alors même que le congrès réfute toute souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental en distinguant les deux territoires dans ses budgets octroyés et que Biden entretient le flou, Madrid surprend tout le monde en trahissant une second fois les sahraouis.

L’Algérie a rappelé son ambassadeur depuis Madrid pour protester contre la décision de l’Espagne de soutenir un plan marocain d’autonomie pour l’ancienne colonie espagnole contestée du Sahara occidental.

Le Maroc considère le Sahara occidental, avec ses riches ressources en phosphate et son accès aux eaux de pêche lucratives de l’Atlantique, comme faisant partie intégrante de son territoire.

Un communiqué diffusé samedi par les médias officiels algériens a condamné le “revirement brusque” de Madrid, qui avait auparavant maintenu la neutralité dans le conflit vieux de plusieurs décennies pour le territoire entre le Maroc et le mouvement indépendantiste du Front Polisario.

Vendredi, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a soutenu une proposition de 2007 du Maroc d’offrir l’autonomie du Sahara occidental sous sa souveraineté, la décrivant comme la “base la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible” pour mettre fin au conflit de longue date.

Pendant ce temps, le mouvement du Front Polisario a accusé l’Espagne d’avoir commis une “grave erreur” après avoir changé de position.

Le front Polisario soutenus par l’Algérie ont pris les armes dans les années 1970 et ont continué à exiger un référendum sur l’indépendance sur la base d’un accord de 1991 qui prévoyait un cessez-le-feu.

La décision de vendredi a suscité une réaction de colère du Polisario, qui a exprimé sa “surprise”.

“La position exprimée par le gouvernement espagnol contredit totalement la légitimité internationale”, a déclaré le communiqué du Polisario.

“Les Nations unies, l’Union africaine, l’Union européenne, la Cour internationale de justice, la Cour européenne de justice et toutes les organisations régionales ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental”, a déclaré le mouvement.

Toutefois, Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont réitéré leur soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental.

Difficile de ne pas y voir une conspiration contre le peuple sahraoui à l’instar de celle qui se perpétue, grâce aux mêmes acteurs, contre le peuple palestinien.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x