Algérie

Algérie : le parc de Tifrit voit naître trois lionceaux

Trois lionceaux sont venus au monde vendredi au parc privé de feu Hocine Keffous, dans le village de Tifrit (Akbou, à 70 km à l’ouest de Bejaia) portant à 5 le nombre de jeunes félidés, s’y trouvant, a-t-on appris samedi des responsables du parc.

Les nouveaux nés, deux femelles et un male, ont été mis au monde par la lionne Siri, mascotte du parc et mère en 2021 de deux autres spécimens, a précisé un responsable du parc, visiblement ravi de ces naissances qui vont renforcer l’attraction du zoo, déjà riche de dizaines d’espèces, dont quelques unes rares.

« Les bébés se portent bien. Ils ont été placés à l’écart des enclos, où ils bénéficient de tous les soins notamment pour pouvoir téter tranquillement leur mère et développer les rapports filiaux et d’adoption requis avec elle sans quoi, elle pourrait les rejeter, voire même, les tuer », a expliqué un responsable du parc.

Il a ajouté que les lionceaux vont rester avec la lionne à l’abri des regards près d’un mois (jusqu’au 20 juin) avant de « venir se faire taquiner et câliner par les visiteurs ».

Au parc d’Akbou, et malgré son exiguïté, on y trouve de tout. Un verger d’oliviers et de figuiers, du chacal au renard, en passant par les vautours, notamment l’aigle royal, les hyènes, les porc épics, les autruches, jusqu’aux espèces locales, dont les canards, les paons, les perdrix, les chiens, les chevaux, les singes, etc.

Mais la grande attraction reste la communauté des lions s’y trouvant et qui attire tous les jours des centaines, voire, des milliers de visiteurs, dont des familles et leurs enfants qui viennent les toucher de prés et non les contempler à travers les écrans de télévisions.

Le parc qui n’était qu’une modeste ménagerie en 1992, date de sa création par un passionné des animaux, feu Hocine Keffous, décédé en avril dernier, est devenu un véritable parc, malgré les difficultés à le faire vivre.

Sa survie ne tient que grâce à l’aide de bénévoles, notamment l’association des chasseurs d’Akbou qui l’alimente régulièrement en viande, ou les éleveurs de la région.

APS

Salima Morsli

Reporter Analyste @ Aldjazair.org

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x