A la uneAlgérieInternational

Arte, les médias français ou israélo-marocains : pour l’Algérie, les chiens aboient et la caravane passe

Alger-Confidentiel

Beaucoup de choses ont été dites sur « Alger Confidentiel », cette série française produite par Arte et dont le premier épisode a été diffusé sur cette même chaîne le 17 février dernier. Ce n’est pas la première fois que la chaîne franco-allemande s’en prend à l’Algérie et le choix de la date de diffusion de ce nanar bourré de clichés « qui-tue-quistes » n’est pas anodin. D’une part, cela s’inscrit dans la continuité de la campagne lancée en Suisse contre le général Khaled Nezzar, et ensuite, cela rejoint aussi le désir occidental de relancer le Hirak infiltré par Rachad, ces criminels issus du FIS bien planqués en Occident et au Maroc.

Secret Algeria

Hier, les médias officiels algériens ont accusé le Maroc et Israël de financer la série française Secret Algeria, qui traite de ce que l’on appelle la “décennie noire” algérienne, caractérisée par une guerre civile commençant en 1991 et se terminant au début de la décennie suivante en 2002, Quds Net News a rapporté hier. La série a été tournée au Maroc. L’Algérie accusant le roi du Maroc, son principal conseiller juif marocain, André Azoulay, et Israël de le financer afin de déstabiliser Alger.

L’agence de presse algérienne a rapporté l’expert géopolitique, Hassan Qassimi, disant : “Cette série a été présentée par son producteur comme une œuvre imaginative ; cependant, elle s’inscrit dans le cadre de la déstabilisation de l’Algérie”.

La série raconte l’histoire d’un marchand d’armes allemand, qui a conclu un accord avec l’armée algérienne pour vendre des milliers d’armes automatiques et de lance-roquettes modernes. Il révèle la corruption dans les milieux officiels algériens.

Selon Qassimi, il y a “un complot manipulé contre l’Armée nationale algérienne à travers cette série parce que cette armée défend la souveraineté et la sécurité du pays, ce qui est une source d’inquiétude pour certaines parties étrangères aux frontières occidentales et outre-mer”. Ajoutant qu’il est dirigé par un “directeur inconnu” de l’entité sioniste qui a des liens “avec la cour royale marocaine”.

Il a ajouté que le spectacle intervient alors que l’Algérie travaille à l’établissement de partenariats économiques et de sécurité avec l’UE, la Russie, la Chine, les États-Unis et le monde arabe.

À quand la série les mille et une prostituées au royaume du haschich ou encore le 4 e Reich israélien ? Nous ne citerons pas la saga coloniale française, elle, ses épisodes sont bien connus en Afrique.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x