A la uneInternationalMoyen-Orient

Craignant l’impasse, les USA engagent des discussions directes avec l’Iran sur le nucléaire

Lundi, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a déclaré que les États-Unis avaient envoyé plusieurs messages à l’Iran pour s’asseoir et négocier directement avec l’Iran. Il a en outre noté qu’une négociation directe avec les États-Unis est possible, à condition que les pourparlers atteignent un stade qui nécessite une forme de dialogue.

« Les États-Unis envoient des messages appelant à des pourparlers directs avec nous. Nos pourparlers avec les États-Unis passent par l’Union européenne et un ou deux États membres du JCPOA à Vienne. Nous n’avons eu aucune négociation directe. Cependant, si nous atteignons une étape du processus de négociation où parvenir à un bon accord nécessite d’avoir un dialogue avec les États-Unis à un certain niveau, nous ne l’ignorerons pas », a noté le ministre des Affaires étrangères.

De plus, lundi soir, le porte-parole de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien a déclaré que Téhéran n’excluait pas des négociations directes avec les États-Unis.

« L’Iran ne s’oppose pas à des négociations directes avec les États-Unis, à condition qu’ils fassent preuve de bonne volonté. Jusqu’à présent, ils ont prouvé le contraire », a déclaré Mahmoud Abbaszadeh Meshkini à la télévision nationale.

De même, Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, a déclaré mardi que la manière d’interagir avec les Américains ne changera que si “un bon accord” est possible.

“Jusqu’à présent, les contacts avec l’équipe américaine présente à Vienne se sont faits par lettre non officielle et il n’y a pas eu et il n’y aura pas besoin de quelque chose de plus que cela. Ce mode de contact ne sera remplacé par d’autres moyens que lorsqu’un bon accord sera à portée de main », a tweeté Shamkhani.

L’Iran n’a jamais exclu la possibilité de négociations directes avec les États-Unis, mais Téhéran a des conditions préalables à des négociations directes. Ces conditions préalables incluent mettre fin à la campagne de pression maximale, lever les sanctions de manière vérifiable, donner les garanties nécessaires pour ne pas violer à nouveau l’accord ou se moquer du droit international.

Le pouls de lundi soir a été mal compris par les grands médias occidentaux, car ils ont principalement prêté attention à la coquille, pas à la perle à l’intérieur de la coquille. Les médias occidentaux ont essayé de créer un battage médiatique autour de la notion de négociation directe elle-même. Cependant, il semble qu’ils négligent le sens de ces mots. Ce que les responsables iraniens croient, c’est que les États-Unis réclament depuis près d’un an des pourparlers directs avec l’Iran, et que l’Iran a donné ses propres réponses. La négociation directe avec un tyran n’a jamais fait partie de la politique étrangère de l’Iran, comme l’a dit le chef de la révolution islamique, l’ayatollah Seyyed Ali Khamenei, lors d’un discours télévisé avec les habitants de Qom le 9 janvier.

« Parfois, nous négocions, parlons et interagissons avec l’ennemi, par exemple. C’est une autre affaire. La Révolution nous dit qu’il ne faut pas baisser les bras face aux brimades et aux paroles de l’ennemi. Nous n’avons pas cédé jusqu’à présent, heureusement, et il en sera de même après. C’est l’un des principes (de la révolution islamique) », a fait remarquer le dirigeant.

Une voie claire a maintenant été tracée pour les États-Unis. Vous avez cherché à avoir des pourparlers directs avec l’Iran, maintenant vous avez votre chance. Les États-Unis doivent lever les sanctions de manière vérifiable, mettre fin à la campagne de pression maximale et donner des garanties tangibles et claires qu’ils ne renieront pas leurs engagements.

Salima Morsli

Reporter Analyste @ Aldjazair.org

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x