A la uneInternational

Dimitri Medvedev suggère de cesser l’exportation de produits agricoles russes aux pays hostiles

Au milieu des sanctions occidentales, la Russie pourrait cesser de vendre et d’acheter de la nourriture à des “pays hostiles”, a révélé l’ancien président russe Dmitri Medvedev.

Medvedev, qui est actuellement vice-président du Conseil de sécurité du pays, a publié vendredi une liste de suggestions liées à la sécurité alimentaire et aux exportations de la Russie sur Telegram. Le message note que la Russie est un “grand producteur de céréales, à égalité avec l’Inde et la Chine”, et qu’en matière de blé, le pays a été le “plus grand exportateur ces dernières années”.

Il a également souligné que les exportations agro-industrielles ont atteint plus de 37 milliards de dollars l’année dernière.

Medvedev a dévoilé son intention de vendre “de la nourriture et des récoltes uniquement à nos amis” en roubles et dans leurs monnaies nationales respectives. Selon lui, la Russie a “beaucoup d’amis” en dehors de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

L’ancien président a suggéré que la Russie ne devrait pas “expédier [ses] nourritures et récoltes à des parties hostiles”. Selon son plan, le gouvernement accordera la priorité au marché alimentaire intérieur, en mettant particulièrement l’accent sur le contrôle des prix. Medvedev a ajouté que les agriculteurs russes pouvaient s’attendre à un soutien “massif et systémique”.

Après la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014, les États-Unis et l’UE ont imposé à Moscou des sanctions économiques. La Russie a répondu par des contre-mesures, y compris une interdiction de certaines importations alimentaires. L’Occident a imposé plus de sanctions depuis le 24 février 2022, lorsque la Russie a lancé son offensive militaire contre l’Ukraine. Le Kremlin a juré qu’aucune démarche hostile ne resterait sans réponse.

Jeudi, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret selon lequel les exportations de gaz vers les «pays hostiles» (ceux qui ont imposé des sanctions économiques à la Russie) devront être payées en roubles à partir du 1er avril. Parmi ces pays figurent les États-Unis. , Royaume-Uni, Canada, Australie, Japon, Taïwan, Corée du Sud, Suisse, les 27 pays de l’UE et plusieurs autres.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mercredi que la Russie pourrait également commencer à vendre d’autres hydrocarbures et matières premières contre des roubles, notant qu’il s’agissait d’une “idée sur laquelle il faudrait absolument travailler”.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x