A la uneInternational

Directeur de la C.I.A. : aucune preuve que l’Iran développe une arme nucléaire

Ça ne va pas être du goût des Israéliens et de leurs accolytes, le directeur de la Central Intelligence Agency, William Burns, a déclaré lundi que les États-Unis n’avaient vu aucune preuve que l’Iran avait pris la décision de poursuivre l’obtention d’une arme nucléaire.

S’adressant au Conseil des PDG du Wall Street Journal, Burns a déclaré que la CIA « ne voit aucune preuve que le guide suprême iranien a pris la décision de passer à l’armement ». Il a également fait écho aux conclusions du secrétaire d’État Antony Blinken lors du cycle de négociations infructueux de la semaine dernière à Vienne sur le sauvetage de l’accord nucléaire iranien de 2015, notant que « les Iraniens n’ont pas pris la négociation au sérieux à ce stade ». Il a ajouté que “nous verrons bien assez tôt à quel point ils sont sérieux”.

Les médias iraniens ont rapporté mardi que les pourparlers indirects de Vienne devraient reprendre jeudi, a rapporté Reuters. Les autorités américaines n’ont pas encore confirmé ce rapport.

“Nous poursuivrons les pourparlers jeudi (…) et attendrons des mesures pratiques de la part de l’Occident”, a déclaré le principal négociateur iranien Ali Bagheri Kani aux médias iraniens lors d’une visite à Moscou de l’agence de presse semi-officielle ISNA.

Les responsables israéliens pensent que l’Iran pourrait être à quelques semaines de l’enrichissement de l’uranium à un niveau suffisant pour construire une arme nucléaire. La quantité d’uranium que l’Iran a déjà enrichie à 20 % de pureté est critique, car lorsqu’elle atteint un certain seuil – connu sous le nom de « quantité significative » – ce stock peut être rapidement enrichi jusqu’à 90 % de pureté nécessaire pour une arme nucléaire. L’Iran possédant un stock de 220 kilogrammes d’uranium enrichi à 20 % signifierait qu’il a atteint cette quantité.

Jamais trop prudent, l’Iran fort d’une délégation de plus de 100 membres à Vienne continue les pourparlers en testant au même moment ses défenses anti-aériennes cette semaine dans le ciel de Natanz d’où la population a entendu une forte déflagration.

Ali Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x