Moyen-Orient

Fatma 19 mois, meurt à Gaza après qu’une demande de soin ait été ignorée par Israël

Jalal al-Masri et sa femme ont passé huit ans et leurs économies sur les traitements de fertilité pour avoir leur fille, Fatma. Quand on lui a diagnostiqué une malformation cardiaque congénitale en décembre, ils ont attendu encore trois mois pour obtenir un permis israélien pour l’emmener se faire soigner hors de la bande de Gaza.

Le permis n’est jamais venu. L’enfant de 19 mois est décédé le 25 mars.

“Quand j’ai perdu ma fille, j’ai senti qu’il n’y avait plus de vie à Gaza”, a déclaré al-Masri, la voix tremblante. “L’histoire de ma fille se reproduira encore et encore.”

Israël accorde des permis pour ce qu’il définit comme un traitement vital aux Palestiniens de la bande de Gaza, qui est soumise à un blocus israélo-égyptien paralysant depuis que le groupe militant islamique Hamas a pris le pouvoir en 2007.

Mais les familles doivent négocier un processus bureaucratique opaque et incertain. Les demandes sont soumises par l’intermédiaire de l’Autorité palestinienne; les rapports doivent être estampillés, les documents traités. En fin de compte, tout ce que al-Masris a reçu, c’est un SMS de l’armée israélienne disant que leur candidature était “en cours d’examen”.

COGAT, l’organisme militaire israélien qui supervise le système de permis, n’a pas répondu aux multiples demandes de commentaires sur cette histoire.

#BDS

Salima Morsli

Reporter Analyste @ Aldjazair.org

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x