A la uneInternationalMoyen-Orient

«Jérusalem, capitale éternelle du peuple juif», selon le Premier ministre français 

Le premier ministre Jean Castex contredit par discours interposé la résolution de l’ONU, qui nie le lien entre le peuple juif et le Mont du Temple. Très applaudi, il a affirmé le 24 février devant le CRIF que Jérusalem était la «capitale éternelle du peuple juif».

En ce qui concerne le conflit en Palestine occupée, la France souligne que la solution réside dans deux États vivant en paix et en sécurité aux frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale commune. Les Français appellent à la création d’une base positive pour le lancement des négociations sur la base des engagements précis et réalistes des deux parties.

Dirigée par le président Emmanuel Macron, la France soutient également le président Mahmoud Abbas et son initiative d’une conférence internationale pour parvenir à la paix sous les auspices du Quartet international et d’autres parties. Les ministres des Affaires étrangères égyptien, jordanien, français et allemand ont souligné lors de la cinquième réunion ministérielle à Munich le mois dernier la nécessité de relancer des négociations sérieuses et efficaces entre les Palestiniens et les Israéliens pour parvenir à une paix juste et globale basée sur la solution à deux États.

Ils ont également réitéré leur engagement à soutenir les efforts visant à parvenir à une paix qui respecte les droits légitimes de toutes les parties et sur la base de la solution à deux États, conformément au droit international, aux résolutions pertinentes de l’ONU et aux références convenues, y compris la Convention arabe de 2002 Initiative de paix.

Malgré tout cela, le Premier ministre français Jean Castex a exprimé une position contradictoire lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). “Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif”, a affirmé Castex. “Cela n’empêche personne de reconnaître et de respecter l’attachement des autres religions à cette ville.” Le responsable français a également affirmé que l’antisémitisme est généralement l’œuvre d'”islamistes extrémistes”, et a ajouté qu’il souhaitait inscrire la lutte contre l’antisémitisme dans tous les établissements d’enseignement supérieur français “sans répit”.

La déclaration de Castex contredit les positions de son prédécesseur Macron, qui a souligné “l’urgence de rétablir la paix” au Moyen-Orient sur la base des résolutions de l’ONU. Castex contredit également la position de l’UE dont les dirigeants ont affirmé que sa position sur le statut de Jérusalem reste ferme, malgré la décision de l’ancien président américain Donald Trump de reconnaître la ville sainte comme capitale d’Israël.

Ce qui est étrange dans le timing de la déclaration du Premier ministre français concernant Jérusalem, c’est qu’elle intervient alors que les voix de l’Europe et de nombreux pays à travers le monde condamnent l’invasion russe de l’Ukraine, que les États-Unis et les pays européens considèrent comme une violation flagrante de droit international et une atteinte à la souveraineté de l’État. Il en va de même pour la Palestine, bien sûr, qui a été soumise à l’invasion, à l’occupation et à la colonisation par l’État israélien, et Israël continue de commettre des crimes contre le peuple palestinien, de saisir sa terre, d’imposer l’apartheid et de l’expulser de chez lui.

Il aurait été préférable pour lui, et pour la crédibilité de l’Europe, que le responsable français condamne les actions et la politique d’Israël, documentées par Amnesty International, B’Tselem et Human Rights Watch, qui accusent tous l’État colonial du crime de aparté. Sa position biaisée sur Israël contredit les lois et conventions internationales. Ma question à Jean Castex est simple : n’a-t-il aucun respect pour les droits légitimes de tous les peuples – y compris les Palestiniens – tels que stipulés par les lois et conventions internationales ?

Les sanctions américaines et occidentales contre la Russie pour avoir envahi l’Ukraine ne seront jamais répétées contre Israël, malgré ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité. L’Occident devrait avoir honte de sa duplicité. Vous ne pouvez pas revendiquer la supériorité morale de la liberté et de la démocratie, tout en soutenant la colonisation de la Palestine par Israël et le nettoyage ethnique des Palestiniens.

La guerre de la Russie contre l’Ukraine a révélé le vrai visage de l’Occident et son hypocrisie. Les déclarations du Premier ministre français résument cela. Le gouvernement français doit sûrement fournir une explication du soutien de Castex à Israël, puis une rétractation vigoureuse conformément à ses positions confirmées et à ses résolutions internationales, qui considèrent toutes Jérusalem-Est comme faisant partie des territoires occupés par Israël depuis 1967. Rien de moins ne démontrera Le mépris flagrant de la France pour le droit international.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x