Afrique

La Belgique s’excuse officiellement auprès des Congolais pour sa participation dans l’assassinat de Lumumba

Dans une longue cérémonie historique en présence du Premier ministre congolais, de la famille du défunt et d’autres représentants du corps diplomatique ainsi que de la presse internationale, le Premier ministre belge a présenté les excuses de son gouvernement pour la participation le 19 juin 1961 dans l’assassinat du premier Premier ministre congolais de l’époque, Patrice Lumumba.

Les autorités belges ont rendu lundi une dent coiffée d’or appartenant au héros de l’indépendance congolais assassiné Patrice Lumumba, alors que l’ancienne puissance coloniale continue d’affronter son passé sanglant et de se tourner vers la réconciliation.

La restitution de la relique a eu lieu après que le roi Philippe de Belgique a exprimé au début de ce mois ses “regrets les plus profonds” pour les abus de son pays dans son ancienne colonie africaine, le Congo, qui fait 75 fois la taille de la Belgique.

À la suite d’une cérémonie privée en présence de proches de Lumumba au cours de laquelle le procureur fédéral a remis une mallette contenant la dent, le Premier ministre belge Alexander De Croo a déclaré aux responsables congolais et à la famille de Lumumba que la restitution était arrivée bien trop tard.

“Il n’est pas normal que la Belgique ait conservé la dépouille de l’un des pères fondateurs de la nation congolaise pendant six décennies”, a déclaré De Croo, qui a également présenté des excuses pour le rôle joué par son pays dans l’assassinat.

Le Premier ministre congolais Jean-Michel Sama Lukonde a déclaré que le retour de la relique sera essentiel pour la mémoire nationale du pays.

Après son assassinat en 1961, le corps de Lumumba a été démembré et dissous avec de l’acide dans un effort apparent pour empêcher toute tombe de devenir un lieu de pèlerinage. La dent a été saisie par des responsables belges en 2016 auprès de la fille du commissaire de police belge qui a déclaré l’avoir prise après avoir supervisé la destruction du corps de Lumumba.

Même si les assassins de Lumumba étaient congolais, des questions ont persisté sur la complicité de la Belgique et des États-Unis dans sa mort en raison de ses liens présumés avec les communistes.

Une enquête parlementaire belge a déterminé plus tard que le gouvernement était “moralement responsable” de la mort de Lumumba. Un comité du Sénat américain a découvert en 1975 que la CIA avait élaboré un plan séparé et raté pour tuer le dirigeant congolais.

Durant une cérémonie historique et solennelle, le Premier ministre belge s’est excusé longuement pour la participation de la Belgique dans l’assassinat du Premier ministre du Congo, mais également pour l’exploitation et les crimes dans lesquels l’Afrique a été entraînée durant l’époque coloniale.

Adama Cissoko

Reporter Afrique de L'ouest et Sahel @ Aldjazair.org

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x