Algérie

L’Algérie bannit l’usage du français dans ses administrations

En réponse au conflit croissant entre Alger et Paris, deux ministères en Algérie ont décidé de ne plus utiliser le français dans leur correspondance.

Le ministre Yassin Merapi a publié jeudi des ordonnances sur la page Facebook du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, déclarant : “Vous êtes obligé d’utiliser la langue arabe dans le domaine de l’éducation, ainsi que toute correspondance envoyée par vos intérêts”.

“J’attache la plus haute importance au strict respect de cette instruction”, a ajouté Merapi.

De même, jeudi, le ministère de la Jeunesse et des Sports a publié sur Facebook des instructions pour le ministre Abdel Razzaq Sabbak, dans lesquelles il a indiqué qu’il demande : « L’utilisation de la langue arabe dans toute la correspondance interne du ministère, à compter de début novembre .”

Il n’y avait pas de mot rapide pour savoir si cette décision était limitée à ces deux ministères ou si elle s’appliquait à tous les secteurs du pays.

A l’exception du ministère de la Défense, tous les ministères algériens utilisent le français dans la majorité de leurs communications internes et même dans leurs déclarations formelles. Malgré le fait que la constitution stipule que « l’arabe est la première langue nationale et officielle, tandis que le berbère est également une langue officielle et la deuxième langue nationale », ce n’est pas le cas.

L’Algérie est fréquemment mêlée à un débat sur la place du français dans les cercles officiels, avec des opposants, en particulier des conservateurs, s’opposant aux discours officiels en français et à la diffusion de documents dans les agences gouvernementales.

La décision des deux ministères est intervenue au milieu d’un conflit qui s’intensifie avec la France, déclenché par les propos “offensants” du président Emmanuel Macron. L’Algérie a par la suite rappelé son ambassadeur à Paris et interdit aux avions militaires français de survoler son territoire.

Selon les experts et les historiens, l’expansion de la langue française en Algérie est due à son imposition tout au long de la période coloniale de 132 ans (1830 -1962).

Pour rappel, la “superbe mission civilisatrice française” en Algérie a laissé le pays avec un taux d’alphabétisation de plus de 90 % à l’indépendance.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] Aldjazair, 26/10/2021 […]

Bouton retour en haut de la page
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x