Algérie
A la Une

L’appli algérienne Yassir lève 30 millions de dollars de fonds

Yassir, une société algérienne qui propose des services à la demande, notamment le covoiturage et la livraison, a acquis un tour de financement de série A de 30 millions de dollars.

Un grand nombre de capital-risqueurs et d’investisseurs providentiels ont contribué au financement. WndrCo, DN Capital, Kismet Capital, Spike Ventures, Quiet Capital, Endeavour Catalyst, FJ Labs, VentureSouq, Nellore Capital et Moving Capital font partie des sociétés de capital-risque impliquées. Cleo Sham d’Uber, Thomas Layton d’Upwork, Opentable et Metaweb, Rohan Monga de Gojek et Hannes Graah de Spotify et Revolut font partie des investisseurs providentiels.

La plupart des investisseurs du tour de table de 13,25 millions de dollars annoncé précédemment par la société ont également participé, selon un communiqué.

Après avoir obtenu un doctorat. originaire de Stanford et travaillant dans la Silicon Valley pendant la majeure partie de sa carrière, le PDG Noureddine Tayebi est retourné en Algérie pour s’impliquer dans le secteur technologique émergent du pays, lancer une entreprise et développer des talents technologiques dans la région du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie).

En raison d’un manque de confiance dans les opérateurs historiques et de systèmes bancaires inefficaces, la majorité des individus en Afrique francophone ne sont pas bancarisés. Tayebi estimait que l’offre de services à la demande – qui répondent aux besoins de base tout en renforçant la confiance afin de fournir des services de paiement – était l’étincelle pour l’inclusion financière dans la région.

En 2017, il co-fonde Yassir aux côtés de Mahdi Yettou. Parce que les villes ciblées avaient des populations denses et des options de transport inefficaces, l’entreprise a commencé avec des services de covoiturage. Yassir a ensuite proposé des services de livraison sur le dernier kilomètre, établissant un marché multifaces qui relie les chauffeurs, les coursiers, les détaillants, les fournisseurs et les grossistes aux consommateurs individuels.

L’objectif, selon Tayebi, est de tirer parti du concept de marché pour fournir des services de paiement à toutes les parties impliquées tout en créant une super application.

“En offrant davantage une solution” bancaire en tant que plate-forme “où les services quotidiens sont au centre de tout via un marché de super-applications, notre approche pour lutter contre le problème de la population non bancarisée est unique dans la région”, a-t-il déclaré à TechCrunch.

« De tels services non seulement renforcent la confiance de tous les côtés du marché, mais les utilisent également comme canaux pour offrir ces services de paiement, ce qui, à notre avis, est l’approche la plus adaptée à la région. La plupart de nos concurrents sont soit des services à la demande – service de covoiturage ou livraison sur le dernier kilomètre uniquement – soit des solutions de paiement pures. Cela nous donne un avantage sur eux alors que nous construisons le réseau, les canaux et la confiance qui sont tous des ingrédients clés pour l’adoption de services de paiement à grande échelle.

Yassir a connu une croissance exponentielle depuis son lancement il y a quatre ans. L’année dernière, il faisait partie du lot hivernal de Y Combinator en tant que première startup algérienne dans l’accélérateur. En termes de traction, plus de 3 millions de personnes et 40 000 partenaires sur tous ses marchés utilisent désormais la plateforme. Tayebi a déclaré que Yassir génère des revenus en prenant une commission sur les services qu’il propose.

Ce tour de table fait de Yassir la startup la plus financée d’Algérie et l’une des plus financées au Maghreb et dans la région MENA. Tayebi n’hésite pas à dire que son entreprise vise une domination régionale dans sa catégorie. Yassir prévoit également de gagner des parts de marché en dehors de la région sur d’autres marchés, principalement l’Afrique subsaharienne et d’autres « zones géographiques stratégiques ».

La société utilisera l’investissement pour y parvenir et consolidera la croissance sur ses marchés existants en lançant de nouveaux produits et en améliorant ceux qui existent déjà.

Yassir prévoit également de tripler la taille de son équipe d’ingénieurs, un département que l’entreprise s’attache également à construire localement.

« Nous sommes [un] champion à 100 % local, y compris les talents technologiques, car nous voulons responsabiliser les talents technologiques de la région et les embaucher dans chaque pays dans lequel nous opérons. Nous voulons un modèle de réussite entièrement issu de la région”, a déclaré Tayebi. mentionné.

“Yassir est une évolution naturelle des entreprises observée ailleurs dans le monde”, a déclaré Anthony Saleh, partenaire de WndrCo, dans un communiqué. « Au moment où nous avons rencontré l’équipe, nous avons vu l’opportunité d’entrer sur un marché énorme avec un service prenant le meilleur des modèles que nous avons vus ailleurs. Nous sommes ravis de faire partie de ce voyage suralimenté.

www.yassir.com

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x