Moyen-Orient

Lavrov dézingue Israël en lui rappelant que l’occupation de la Palestine est la plus ancienne au monde

Le vote d’Israël à l’Assemblée générale des Nations Unies le 7 avril en faveur du retrait de la Russie du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) était une tentative “à peine voilée” de détourner l’intention internationale du conflit israélo-palestinien, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans une déclaration vendredi après-midi.

« Nous avons noté une autre attaque anti-russe perpétrée le 7 avril par le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid dans le contexte du soutien de son pays à la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies visant à suspendre l’adhésion de la Fédération de Russie au Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Nous avons déjà donné nos évaluations de cette résolution illégale et politiquement motivée », a commencé le communiqué.

« Les déclarations du chef du ministère israélien des Affaires étrangères suscitent regrets et rejet… Il y a une tentative à peine voilée de profiter de la situation autour de l’Ukraine pour détourner l’attention de la communauté internationale de l’un des plus anciens conflits non résolus. – Le palestino-israélien.

“Comme vous le savez, en violation de nombreuses décisions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations unies, le gouvernement israélien poursuit l’occupation illégale et “l’annexion rampante” des territoires palestiniens, à la suite de quoi plus de 2,5 millions de Palestiniens en Cisjordanie du Jourdain vivent aujourd’hui dans des enclaves dispersées coupées du monde extérieur.

La bande de Gaza est essentiellement devenue une « prison à ciel ouvert », dont les deux millions de personnes ont été forcées de survivre pendant près de 14 ans dans les conditions du blocus maritime, aérien et terrestre imposé par Israël », indique le communiqué.

Il convient également de noter que la stratégie d’Israël de maintenir la plus longue occupation de l’histoire mondiale d’après-guerre est menée avec la connivence tacite des principaux pays occidentaux et le soutien réel des États-Unis”, conclut le communiqué.

Alors que le Premier ministre Naftali Bennett est resté relativement neutre sur la guerre contre l’Ukraine afin de pouvoir conserver un rôle de médiateur, Lapid a été franc dans sa condamnation des actions de la Russie, les qualifiant explicitement de crimes de guerre.

Ni le ministère des Affaires étrangères ni le bureau de Lapid n’ont eu de réponse à la déclaration de la Russie. il convient toutefois de noter qu’il a été émis au nom du ministère, et non par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ou son adjoint Mikhaïl Bognadov.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x