AfriqueFrance
A la Une

Le coup de semonce de l’Afrique à la macronie

Je propose que pour remercier la France des bienfaits de la colonisation, l’Afrique lui renvoie généreusement l’ascenseur avec les bienfaits de l’immigration pour un siècle de plus, sans égoïsme et sans délai.

Les dernières 72 heures des relations franco-algériennes sont d’après nombreux observateurs rien d’autre qu’une pitrerie pré-électorale. Tous les observateurs dans la région n’ont pu m’empêcher de se frotter le coin du crâne en écoutant les dernières déclarations schizophréniques de l’actuel président français.

Et pourtant, “Macron aurait tiré de sacrés marrons du feu s’il s’était arrêté aux visas” s’accordait à dire le tout Alger. Et, malgré les relations de façades que le président français aime vanter comme très bonnes devant son peuple, les relations sont exécrables sinon le Maghreb dans son ensemble délivrerait volontiers ces fameuses fiches consulaires tant rêvées.

Cependant, comme le calendrier l’oblige, avec un arrêt solennel par la case Harki, Emmanuel Macron s’affaira à viser directement les dirigeants algériens dans ses propos tenus lors d’une réunion savamment organisée. Délicats exercices d’équilibriste celui de vouloir ratisser très à droite et en même temps rester populaire auprès du peuple algérien en tentant en salto de récupérer par des mots à peine voilés le Hirak. C’eut été bien joué si la France en marche n’avait pas trébuché, une fois de plus, sur les dédales de l’histoire. 

Une erreur coutumière de chaque président français ravalée en mi-mandat après la convocation d’un conclave d’historiens triés selon les sensibilités. Comme si l’histoire était multiple. Quelle sénilité.

Tout est allé très vite puisqu’après les visas, Macron commençait par attaquer les élus du peuple algérien et son armée officielle, réécrivant l’histoire au passage et dans son intérêt tout en arborant un ton irrévérencieux comme pour tenter de laver les mains des crimes odieux du passé. Non-content d’en avoir un peu trop rajouté et sachant que la réponse algérienne ne soit pas encore tombée officiellement, le président français, aujourd’hui, se présentait au balcon de France Inter avec des mots … Apaisants.

Coût de l’opération au change pour le moment : perte du survol du ciel stratégique algérien

En espérant que ça en valait la peine car connaissant Alger, même avec un Tebboune qui comprend le contexte électoral, la jeunesse algérienne et son peuple ne manqueront pas de noter qu’un président comme Macron qui n’a pas connu la guerre d’Algérie et qui arrive à se comporter en Sarkozy n’augure rien de bon pour l’avenir commun des deux pays. Et pourtant, la coopération d’Alger est précieuse dans bien des dossiers, alors que Paris n’est plus indispensable. La géopolitique a changé et Paris ne semble pas s’y faire.

Il n’y aura jamais de relations apaisées entre la France et l’Afrique dans son ensemble, car sur le plan français un déni du passé allié à une fierté passéiste qui cache une conscience faiblarde déguisée en nationalisme exacerbé et décomplexé bloquent celles-ci. Cette nouvelle escarmouche avec Alger risque de contaminer la sous-région et les intérêts français déjà mis à mal par les Américains, les Russes et les Chinois s’y retrouveraient menacés.

Alger considère Paris comme une puissance de second plan en rupture avec ses anciennes colonies. Elle juge que Paris a des relations déséquilibrées et d’une autre époque et que Paris divise la région sans réellement créer de vrais partenariats en Afrique. La Françafrique est sérieusement menacée dans son pré carré avec pour ne citer qu’eux, les Russes en Centrafrique et au Mali.

Le Mali convoque l’ambassadeur français à l’instant où j’écris cet article …

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ibrahim
Ibrahim
1 mois il y a

La diplomatie algerienne est trop “posee’ pour cette generation d’occidentaux en mode Trump … il faut sortir les dents.

Bouton retour en haut de la page
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x