France

L’Église en France “lave” les scandales de pédophilies avec des indemnisations

Le montant maximal de l’indemnité qui pourra être versé par l’Eglise pour indemniser les victimes d’abus sexuels, a été fixé à 60 000 euros par l’Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (INIRR), selon une information relayée jeudi par la presse française.

Les premiers versements devraient intervenir d’ici fin juin et concernent les dix premières demandes.

Selon France Inter, l’INIRR a reçu à ce stade 736 demandes alors que le nombre de victimes était estimé dans un rapport paru à l’automne dernier, à au moins 216 000 enfants qui auraient subi des viols ou des agressions sexuelles de la part de religieux à l’Eglise.

Les montants alloués aux victimes seront fixés en fonction de critères bien précis axés sur la gravité des faits, les conséquences psychologiques et la façon dont l’Église a réagi, souligne la même source.

Le barème donnera, par exemple, un point unique en cas d’attouchements, et pourra accorder jusqu’à dix points pour les faits les plus graves de viols répétés.

Cité par France Info, François Devaux, ancien président de l’association La Parole Libérée, rejette le barème instauré pour fixer les indemnités.

« Un viol unique vaut cinq points sur dix. Quand on sait qu’un garçon ou une fille qui a été violé a en général sa vie flinguée, cinq points ce n’est pas beaucoup. Ça me heurte et ça me met même en colère. Cinq points, c’est insultant », s’est-il insurgé.

Ali Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x