InternationalMoyen-Orient

Les positions saoudiennes varient en fonction de l’hôte de la maison blanche selon Pompeo

Mike Pompeo, l’ancien secrétaire d’État américain, a déclaré samedi que l’Arabie saoudite souhaitait que les États-Unis adoptent une position plus dure contre l’Iran afin de normaliser les relations avec Israël.

“Je suis certain que de nombreuses autres nations rejoindront les accords d’Abraham, et que le Royaume d’Arabie saoudite y rejoindra un jour”, a déclaré Pompeo à la presse.

“Il y a quelques parties supplémentaires à l’image qu’ils doivent voir”, a-t-il dit, “ils ont besoin de voir un leadership américain fort, ils ont besoin de voir une Amérique qui, ils le savent, les soutiendra, en particulier face au défi iranien. .”

“En quelques semaines, l’administration Biden a fait voler des roquettes iraniennes sur Israël depuis la bande de Gaza, et aujourd’hui, cette semaine à coup sûr, vous avez des missiles iraniens qui entrent en Arabie saoudite depuis le Yémen”, a affirmé Pompeo.

“Ce ne sont pas les conditions qui favorisent la capacité des nations à faire un choix aussi important que les accords d’Abraham.”

Pompeo était membre du gouvernement américain qui a arrangé les accords d’Abraham, qui ont vu les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc normaliser leurs relations avec Israël.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, a déclaré à l’époque que le Royaume était prêt à normaliser pleinement les relations avec Israël à la condition d’un État palestinien et d’un accord de paix israélo-palestinien.

Toutefois ; il semble que la position saoudienne ne soit plus la même avec le changement à la maison blanche, puisque aujourd’hui, les Saoudiens discutent avec les Iraniens pacifiquement et que l’Arabie conditionne toute normalisation avec l’état juif à la création d’un état palestinien.

Si ces déclarations de Pompeo s’avèrent vraies, le monde est en droit de se demander comment d’un président américain à u autre, on peut être une telle girouette dans ses positions officielles. 

Les monarchies arabes sont à réinventer.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x