InternationalMoyen-Orient

Les USA et Israël divergent sur le dossier iranien

Depuis l’élection de Biden à la maison blanche et le départ du couple Trump-Netanyahou, le nouveau Premier ministre israélien ne cesse de rabâcher qu’il ira guerroyer contre l’Iran avec ou sans ses alliés.

Toutefois, selon le New York Times, des responsables américains ont déclaré à leurs collègues israéliens que les assauts répétés contre les sites nucléaires iraniens étaient infructueux et pourraient encourager Téhéran à accélérer son programme nucléaire. Selon un rapport publié dimanche citant des autorités anonymes, les responsables israéliens ont ignoré les avertissements, affirmant qu’ils n’avaient pas l’intention de cesser les assauts de sabotage contre les installations iraniennes.

Des explosions majeures dans quatre installations nucléaires et de missiles iraniennes, ainsi que le meurtre du principal scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, ont été liés à des agents de renseignement israéliens au cours des deux dernières années.

Malgré les frappes, l’Iran a rapidement redémarré ses opérations et même mis à jour ses équipements pour accélérer l’enrichissement d’uranium, selon le journal.

Les responsables américains ont également averti que les cyberdéfenses de l’Iran s’étaient améliorées, ce qui rendait beaucoup plus difficile la réalisation de frappes comme celle qui a détruit les centrifugeuses du complexe nucléaire de Natanz pendant un an il y a dix ans.

L’un des points de discorde entre les autorités israéliennes et américaines sur la manière de traiter le programme nucléaire iranien a été celui-ci. Alors que les États-Unis ont mis l’accent sur la négociation comme la meilleure voie à suivre, Israël a souligné la nécessité de se défendre contre une capacité iranienne de « percée nucléaire ».

“L’Iran ne fera pas de concessions simplement parce que nous demandons gentiment”, a averti dimanche le conseiller à la sécurité nationale d’Israël.

L’organisme de surveillance atomique de l’ONU a déclaré la semaine dernière que la République islamique avait augmenté ses stocks d’uranium hautement enrichi en violation d’un accord de 2015 avec les puissances occidentales.

Le Washington Post a rapporté que des responsables de la Maison Blanche envisageaient la possibilité d’un accord intérimaire avec l’Iran, dans lequel la production iranienne d’uranium plus enrichi serait arrêtée en échange de la levée d’un nombre limité de sanctions, afin de gagner du temps pour pourparlers et empêcher Israël de menacer de bombarder les installations iraniennes.

Le 29 novembre, de hauts diplomates de Chine, de France, d’Allemagne, de Russie et du Royaume-Uni rencontreront des responsables iraniens à Vienne pour discuter de la remise en conformité de Téhéran avec l’accord nucléaire de 2015, connu officiellement sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA ).

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x