A la uneInternationalMoyen-Orient

L’Iran en passe de devenir exportateur d’armement au grand dam d’Israël 

« Nous sommes parvenus aujourd’hui à une autosuffisance dans la construction de tous les équipements utilisés lors des combats terrestres, que ce soit des armes individuelles ou équipements logistiques. Nous serions même l’un des plus grands exportateurs d’armements au monde, au cas où les sanctions imposées par le régime criminel que sont les États-Unis, seraient levées », a affirmé le chef d’état-major des forces armées de la République Islamique d’Iran (RII).

« Cette autosuffisance et confiance en soi sont telles que le pays est capable de réussir les meilleures planifications de stratégies et de plans d’opérations tactiques. Bref, tout ce qui est nécessaire pour assurer la défense et la sécurité du territoire national », a ajouté le général Mohammad Baqeri, lors d’une cérémonie organisée, le lundi 6 févier au mausolée du fondateur de la Révolution islamique, l’Imam Khomeini, à laquelle ont participé des commandants et responsables des forces armées de la RII.

« A part peut-être trois puissances mondiales, même les pays européens sont dépendants aujourd’hui dans ce domaine. Or, nous sommes capables de décider comment protéger la patrie et en assurer la sécurité de la meilleure des manières. Nous rédigeons nous-mêmes notre politique, notre stratégie et notre doctrine militaire. C’est dans ce cadre même que nos forces militaires sont formées, équipées et envoyées sur le terrain, pour combattre suivant nos propres planifications, en se remettant évidemment à la bénédiction de Dieu ».

Le chef d’état-major des forces armées a rappelé l’impressionnant parcours du pays pour s’imposer, en ces temps, parmi les pays disposant d’équipements militaires dernier cri, alors qu’il y a quelques années encore; au cours de la guerre imposée par l’ancien régime irakien, notre pays était dépendant des puissances étrangères pour subvenir à ses besoins rudimentaires en équipements comme du fil barbelé.

« Avec des missiles à haute précision et des drones multifonctionnels dont nous disposons, grâce à la technologie de construction d’avions à laquelle nous sommes parvenus à un certain niveau, avec l’autosuffisance que nous avons obtenu à l’heure actuelle dans la construction de divers types d’équipements de combat au sol, d’armes individuelles ou logistiques, et grâce à notre marine indépendante, nous sommes bien placés aujourd’hui pour déclarer que nous sommes capables de subvenir à tous nos besoins en ces termes, et dire qu’en l’absence des sanctions imposées par le régime criminel américain, nous serons l’un des plus grands producteurs d’armements au monde. »

Base américaine d’Al Assad en Irak sous attaque suite à l’assassinat du Général Soleimani

Parmi les missiles de fabrication nationale, un en particulier brillait lors des récentes manœuvres militaires du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI). Il s’agit du missile Fath que l’on avait déjà pu observer au cours des exercices Grand prophète-14 de l’été dernier, sans que son nom et ses caractéristiques techniques ne soient révélés au public.

« Fath » avait la configuration du fameux missile « Fateh », mais construit en plus petites dimensions. Une version du missile Fath est tirée depuis, des lanceurs rectangulaires capables de 6 tirs simultanés.

En mars 2021, un grand nombre de missiles Fath placés en cartouches cylindriques ont été livrés aux Gardiens de la Révolution (CGRI) pour qu’ils disposent pour la première fois de missiles balistiques.

Quatre mois plus tard, le CGRI a reçu son premier lanceur au tir multiple du système de missile Fath étant capable de tirer 6 missiles en même temps, afin que la puissance de combat des unités de missiles du CGRI augmente en termes de puissance de feu et de précision du tir.

Le missile Fath a une longueur de 5175 mm et un diamètre de 386 mm. Il pèse 787 kg dont 150 kg pour sa tête d’assaut. Son moteur-fusée utilisant le propergol composite solide (HTBP) lui assure une vitesse quatre fois plus grande que la vitesse du son estimé à Mach 4.

Avec une marge d’erreur inférieure à 30 mètres, le missile Fath a une portée allant jusqu’aux 120 km qui fait de lui un bon remplaçant pour les roquettes « Naze » et un rival sérieux pour la gamme des roquettes guidées « Fajr ».

Salima Morsli

Reporter Analyste @ Aldjazair.org

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x