InternationalMoyen-Orient

L’Iran soupçonné d’être derrière le piratage du laptop du directeur du mossad

Les pirates ont divulgué d’autres documents privés appartenant à David Barnea, le chef de l’agence d’espionnage israélienne Mossad.

Samedi, la chaîne Telegram “Open Hands” a publié le formulaire 106 de Barnea, une déclaration annuelle d’informations salariales et fiscales datée de 2020 de son employeur, le bureau du Premier ministre israélien.

« Il paraît que le directeur de la masse salariale du Mossad se retrouve dans le ‘OLD PHONE’ de sa femme ! M. Bernea [sic], envoient-ils vos NOUVEAUX documents sur l’ANCIEN téléphone de votre femme ? ? Êtes-vous sûr que la fuite provient uniquement du “VIEUX TÉLÉPHONE” de votre femme ? » c’est dit dans un message.

Plus tôt, la chaîne a publié une vidéo – avec des traductions en anglais, hébreu et arabe – montrant la carte d’identité du chef du Mossad, plusieurs de ses photos personnelles et billets d’avion, et des images satellite de son domicile, ainsi que des papiers fiscaux adressés à sa femme. .

La vidéo comprenait également un clip de Barnea faisant des grimaces idiotes, apparemment lors d’un chat vidéo.

La chaîne a déclaré avoir obtenu les documents via une opération de renseignement, qui a débuté contre Barnea en 2014 après avoir pénétré par effraction dans la base de données de la bibliothèque de la ville de Hod Hasharon, où se trouve sa maison privée.

Cependant, le bureau du Premier ministre israélien a affirmé au nom du Mossad que le téléphone de Barnea n’avait pas été piraté et que “les documents en question sont anciens”.

« En réponse au bureau du Premier ministre israélien : vous avez dit que le matériel n’est pas nouveau ; attendez le prochain épisode pour savoir si nous sommes mis à jour ou non ! les pirates ont dit dans un message.

Ce n’était pas la première fois que des pirates divulguaient des informations personnelles sur des cibles israéliennes.

Des groupes de hackers appelés Moses Staff et Black Shadow ont mené plusieurs opérations contre des responsables et des entreprises israéliens.

Lundi soir, un certain nombre de sites Internet israéliens, dont ceux des ministères de l’Intérieur et des Affaires militaires, ont été bloqués pendant plus d’une heure en raison d’une cyberattaque majeure.

Les ministères de la Santé, de la Justice et des Affaires sociales ont également été ciblés, tout comme le bureau du Premier ministre, selon Haaretz, qui a cité une source qui a décrit l’incident comme la “plus grande cyberattaque jamais menée” contre le régime de Tel-Aviv.

Salima Morsli

Reporter Analyste @ Aldjazair.org

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x