France

Macron fait du pied aux Harkis avant les élections

La communauté harki en France saura-t-elle se souvenir de voter docilement pour Macron lors des proches élections présidentielles ? Ou, se tournera-t-elle comme à son habitude et paradoxalement vers un parti d’extrême droite traditionnellement raciste et néocolonialiste ? 

Le choix n’est pas cornélien, mais il laisse tout de même à réfléchir sur les sensibilites de ceux qui ont trahi les leurs et fait le choix de l’ennemi jadis en retournant leur armes contre leur propres peuple ainsi que de la plupart de leurs enfanst qui perpetuent la justificationbn de ce choix honteux. 

On se souvient, il n’y a pas si longtemps de Georges Frêche (voir vidéo) qui qualifiait cette communauté de “sous-hommes” en référence à leur implication dans les événements d’une histoire de colonisation qui a tourné en Algérie libre et indépendante grâce au courage de ses combattants. Chaque panier de fruits contient son lot de pourris et la seule question en suspend qui demeure est dans quelle poubelle jeter ceux-ci. 

Du côté algérien, la question est close : ils ont trahi en combattant pour le colon et nous ne leur pardonnerons jamais. Simple et digne position. Du côté français, c’est un tout autre sort pas moins avilissant qui au fil des décennies a vu cette minorité parquée tel un camp de roms dans des cités-dortoirs du sud de la France avec pour avenir une assimilation … Sacrilège … Aux autres minorités.



C’est en demandant “pardon” aux Harkis que le président Macron a ouvert ce lundi 20 septembre la voie à une reconnaissance de leur souffrance et, tout n’est pas encore très clair, à d’éventuelles réparations.

Le timing est parfait pour s’absoudre du pêché de l’oubli ou de la non-reconnaissance qui semble être un trait courant de la mémoire de la république, tantôt amnésique tantôt sélective dans ses reconnaissances et surtout jamais responsable ni coupable. On se souvient même de l’apogée de la “positivisation du colonialisme” durant l’ère Sarkozy qui laissa l’Afrique froide dans son discours de Dakar et renvoya la droite française à l’âge de pierre à la fin de son mandat.

Haïti, n’a-t-elle pas payé divers ” dédommagements”pendant des décennies après avoir chassé les Français nourissant une goujaterie diplomatique sans nom.

Laissés sans protection après la guerre qui a duré de 1954 à 1962, de nombreux soldats algériens Harki qui ont combattu aux côtés des Français ont été massacrés. Ceux qui sont arrivés en France par leurs propres moyens ont été effectivement emprisonnés dans des camps de réfugiés dangereux et abandonnés.

“Je tiens à exprimer notre gratitude aux combattants”, a déclaré Macron lors d’une cérémonie à l’Elysée. “Je demande pardon. Nous n’oublierons pas.” Le président a ajouté que la France avait “manqué à son devoir envers les Harkis, leurs femmes, leurs enfants”.

Certains chahuteurs ont crié au président lors de la cérémonie et l’ont accusé de faire des promesses creuses. Le discours a réuni quelque 300 personnes, pour la plupart des survivants des Harkis et de leurs familles.

Depuis son entrée en fonction en 2017, Macron a tenté de s’attaquer à certains des pires aspects du passé colonial de la France. Il a accepté la responsabilité des essais nucléaires du pays dans ses anciennes colonies et son rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda.

Le président avait chargé l’historien Benjamin Stora d’évaluer comment la France a géré son héritage colonial en Algérie. Les recommandations de Stora comprenaient l’aveu de l’assassinat de l’éminent combattant de l’indépendance algérienne Ali Boumendjel et la création d’une « commission mémoire et vérité ».

Avant la cérémonie de lundi, les survivants de Harki ont écrit une lettre ouverte à Macron exigeant que la reconnaissance de leurs souffrances soit inscrite dans la loi française, avec une suggestion mentionnant le recours à des réparations.

“Nous espérons que vous serez celui qui mettra fin à 60 ans d’une certaine hypocrisie par laquelle l’abandon des Harkis est reconnu dans les discours, mais pas dans la loi”, ont-ils écrit.

Mounir M.

Journaliste @ Aldjazair.org

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x