France

Marine Le Pen accusée de détournement de fonds à l’approche du second tour des élections

L’organisme anti-fraude de l’UE a accusé la dirigeante d’extrême droite française Marine le Pen et ses associés d’avoir détourné environ 600 000 euros pendant leur séjour en tant que députés, a déclaré samedi le site français Mediapart, citant un nouveau rapport.

Les allégations surviennent un peu plus d’une semaine avant que Le Pen n’affronte le président sortant Emmanuel Macron au second tour des élections présidentielles.

Son avocat a rejeté les accusations, soulevant des soupçons sur le “timing” du rapport.

Mediapart a publié des extraits du nouveau rapport de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) sur les dépenses que peuvent effectuer les groupes politiques dans le cadre de leur mandat de députés.

L’agence accuse Le Pen et d’autres d’avoir utilisé les fonds à des fins politiques nationales, pour des dépenses personnelles ou pour des services qui profiteraient à des sociétés commerciales proches de son parti du Rassemblement national et du groupe parlementaire d’extrême droite Europe des Nations et des Libertés (ENF).

Le rapport pointe du doigt Le Pen et trois autres anciens membres du Parlement européen dont son père, Jean-Marie le Pen, son ex-partenaire Louis Aliot et l’ancien eurodéputé d’extrême droite Bruno Gollnisch.

L’organisme accuse les quatre d’avoir détourné environ 600 000 euros (650 000 $).

Selon le rapport, Le Pen a personnellement détourné environ 137 000 euros d’argent public du parlement de Strasbourg lorsqu’elle était députée européenne entre 2004 et 2017.

“Je suis surpris par le timing d’une révélation aussi forte” et de “l’instrumentalisation”, a déclaré à l’AFP l’avocat de Le Pen, Rodolphe Bosselut.

Bosselut s’est dit “consterné par la façon dont l’OLAF agit”, insistant sur le fait qu’une partie du rapport concernait “des faits anciens datant de plus de dix ans”.

L’enquête de l’OLAF a été ouverte en 2016, a précisé Bosselut, et Le Pen a été interrogé par écrit par courrier en mars 2021. Le parquet de Paris a confirmé à l’AFP avoir reçu le rapport le 11 mars, qu’il est en train d’évaluer.

Source AFP

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] Aldjazair.org, 18/04/2022 […]

Bouton retour en haut de la page
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x