International

Royaume-Uni : l’avion de migrants illégaux déplacés au Rwanda cloué au sol par des recours en justice

L’avion devant transporter les demandeurs d’asile rentrés clandestinement au Royaume-Uni n’a pu décoller en raison des recours en justice.

Avec son projet d’envoyer des demandeurs d’asile arrivés clandestinement au Royaume-Uni dans ce pays d’Afrique de l’Est, à plus de 6.000 km de Londres, le gouvernement prétend freiner les traversées illégales de la Manche, qui ne cessent d’augmenter malgré ses promesses répétées de contrôler l’immigration depuis le Brexit.

Ce projet critiqué par l’ONU est très populaire au sein de l’électorat conservateur, alors que le Premier ministre Boris Johnson tente de restaurer son autorité après avoir échappé à un vote de défiance de son parti. Mais après des recours en justice, et une décision en urgence de la Cour européenne des droits de l’Homme, l’avion spécialement affrété pour des centaines de milliers d’euros est resté au sol.

“Dernier billet annulé. PERSONNE NE PART AU RWANDA”, a tweeté l’association d’aide de soutien aux réfugiés Care4Calais qui avait annoncé de précédentes annulations d’expulsions. Des sources gouvernementales ont confirmé à l’agence de presse britannique PA que l’avion prévu ne décollerait pas en raison des interventions de dernière minute de la CEDH.

À l’origine, les autorités comptaient expulser jusqu’à 130 migrants (Iraniens, Irakiens, Albanais ou Syriens) dans ce premier vol, un chiffre qui s’est réduit comme peau de chagrin à la suite de divers recours individuels. Et dans un rebondissement de dernière minute, la CEDH a stoppé mardi soir l’expulsion d’un demandeur d’asile irakien, en prenant une mesure d’urgence provisoire. Une source de soulagement pour les associations de défense des droits des migrants qui jugent le projet du gouvernement cruel et immoral.

Après les propose de prince Charles s’opposant à ce transfert de clandestins au Rwanda, le monde se demande ce que le Rwanda à l’autre bout du monde au cours de l’Afrique vient faire dans cette équation britannique. Les idées pour résoudre le flux migratoire deviennent de plus en plus saugrenues et frôlent la traite d’êtres humains.

Ali Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x