AlgérieFrance

Sahara : les chiens aboient et le nucléaire passe

La France de Macron ne semble plutôt pas pressée de livrer aux autorités algériennes les cartes des essais nucléaires du Sahara durant la période coloniale en Algérie. Malgré tous les effets néfastes sur les personnes et l’environnement et bien que ce fût une revendication claire d’Alger, l’ancien colon qui souhaitait normaliser les relations avec la remise des fameux crânes de combattants algériens ne semble pas mesurer l’importance de ce problème en cette proche fin d’année 2021.

À défaut de se repentir, ce qui n’a jamais été l’exigence des Algériens, mais un mantra électoraliste de la droite française, la France a préféré “reconnaître des massacres” dans une certaine mesure. Une frilosité qui laisse Alger de marbre signifiant à Paris qu’elle regardait ailleurs depuis longtemps tournant ainsi la page historiquement et psychologiquement.

En effet, Alger n’attend pas de compensations financières et n’a pas l’intention d’arracher des excuses non consenties. Un soulagement pour l’ancien empire colonial qui voyait déjà les plaignants de Haïti à Bamako faire la queue devant le quai d’Orsay pour des dédommagements financiers.

Mais si Alger regarde ailleurs, alors le partenariat si cher au défunt président Chirac n’aura pas lieu. La Russie et la Chine renforceront leur présence en Afrique avec comme partenaire central l’ancienne colonie française. La diplomatie algérienne active désormais entre l’est et l’ouest et exporte la paix chez son voisin malien ainsi que la stabilité en Tunisie, Libye, Ethiopie, Egypte…

Une erreur de vision majeure de la France qui n’a pas su et pu gérer la relation avec ses anciennes colonies en dehors du format françafricain. Un format rejeté en bloc en Afrique du Nord en général. Un Commonwealth à la Britannique aurait été plus judicieux, mais pour y arriver la contrition et les dédommagement s’imposent. 

Mieux encore les Américains promettent un partenariat étendu pour éviter que l’Algérie ne tombe dans les pièges de la route de la soie nous dit-on. Fier et peu courageux le coq français lui s’affaire à picorer çà et là sans vraiment se rendre compte qu’il ne se trouve plus dans sa basse-cour, mais dans une jungle où les prédateurs ont de longues dents.

Au lieu de forcer l’admiration qui la grandirait aux yeux du monde en remettant la carte qui localise précisément les endroits des essais nucléaires et de l’enfouissement sauvage des déchets radioactifs. Ne proposant pas d’apporter une assistance technique ainsi que d’assainissement. La France continue ses atermoiements en soufflant le chaud et le froid comme en Polynésie où elle “consent” à des dédommagements pour des essais similaires.

L’esprit de conquête anime encore le monde occidental plus que jamais et celui-ci ne présage rien de bon avec l’ascension de la Chine. Un en perte d’influence économiquement et militairement. Une confrontation inévitable avec la Russie et la Chine, sonne-t-elle le glas d’une troisième guerre mondiale instiguée par un oncle Sam aux abois ? L’avenir nous le dira.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x