Moyen-Orient

Silence, l’armée israélienne tue une journaliste palestinienne en pleine rue

La correspondante d’Al-Jazeera, Shireen Abu Akleh, 51 ans, de Jérusalem, a été tuée mercredi matin lors d’un raid israélien dans la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a rapporté l’agence de presse officielle palestinienne WAFA.

Le ministère palestinien de la Santé a déclaré qu’Abu Akleh avait été touché par une balle réelle dans la tête. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital dans un état critique et a ensuite été déclarée morte.

Le producteur d’Al-Jazeera, Ali Samoudi, a également été abattu d’une balle réelle dans le dos, a indiqué le ministère. Il a été signalé dans un état stable.

Samoudi a déclaré à WAFA qu’il était avec Abu Akleh et d’autres journalistes dans les écoles des camps de réfugiés de Jénine, tous portant des gilets de presse lorsqu’ils ont été pris pour cible par les soldats israéliens.

Il a ajouté que les militaires savaient qu’ils étaient journalistes et qu’il n’y avait pas d’hommes armés dans la zone ni même d’affrontements armés, soulignant qu’ils avaient été intentionnellement pris pour cible.

Abu Akleh est né à Jérusalem en 1971 et est diplômé en journalisme de l’Université de Yarmouk en Jordanie.

Après avoir obtenu son diplôme, elle est retournée en Palestine pour travailler dans son domaine et a rejoint Al-Jazeera.

Elle était l’un des visages les plus connus parmi les correspondants d’Al-Jazeera.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x