InternationalMoyen-Orient

Un motosurfiste koweïtien boycotte une compétition aux Émirats pour protester contre la présence d’un joueur israélien

Le joueur de motosurf koweïtien Abdul Razzaq Al-Baghli s’est retiré du championnat international de motosurf des Émirats pour éviter de concourir contre un concurrent israélien.

Trente-quatre concurrents de divers pays participent au championnat qui a débuté samedi dans la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, Al-Baghli a expliqué que sa décision de se retirer de l’événement de sports nautiques était conforme à l’objectif du Koweït de “soutien persistant à la cause palestinienne”.

En réponse, Tariq Al-Shaya, membre du Comité suprême de coordination du Koweït pour l’antisionisme et la normalisation, a fait l’éloge du sportif : “La décision d’Al-Baghli est une position qui sera gravée dans les annales de l’histoire avec des lettres d’or.”

“L’expulsion de l’occupation sioniste commence par l’isolement international, ce que les sportifs koweïtiens ont fait dans des équipes et des matchs individuels.”

“Le message que chaque joueur koweïtien transmet dans tous les domaines est que la Palestine perdurera, votre occupation cessera et Jérusalem restera la capitale de la Palestine pour toujours”, a-t-il ajouté.

Le membre de l’Assemblée nationale du Koweït, Ahmed Al-Hamad, a ajouté que le retrait d’Al-Baghli de la compétition de surf à moteur “confirme notre confiance dans notre jeunesse koweïtienne, qui est consciente des affaires de son pays”.

“Sa décision montre la position ferme et décisive du Koweït contre l’entité sioniste – c’est une réponse directe à tous ceux qui exigent la normalisation avant le rétablissement des droits du peuple palestinien”, a-t-il déclaré.

Al-Baghli rejoint un certain nombre de sportifs koweïtiens qui ont refusé d’affronter des adversaires israéliens. Plus récemment, le joueur de tennis de 14 ans, Muhammad Al-Awadi, s’est retiré d’un tournoi international organisé aux Émirats arabes unis.

Israël est souvent accusé d’utiliser les événements sportifs et culturels internationaux comme moyen de « laver le sport » de ses violations des droits de l’homme. D’autres athlètes arabes ont pris des positions publiques contre la normalisation des relations sous couvert de diplomatie sportive.

L’année dernière, le joueur d’échecs mauritanien, Abdel Rahim Al-Talib Muhammad, s’est retiré de la Coupe du monde junior après avoir dû affronter un joueur israélien.

Le judoka algérien Fethi Nourine s’est retiré de l’épreuve masculine des 73 kg aux Jeux olympiques de Tokyo après avoir découvert qu’il devrait affronter le combattant israélien Tohar Butbul au deuxième tour.

Le Koweït maintient une position constante contre la normalisation avec Israël. En 2020, après la signature des accords d’Abraham entre Israël et les États du Golfe, les Émirats arabes unis et Bahreïn, 37 législateurs koweïtiens ont exhorté leur gouvernement à condamner cette décision.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x