Afrique

Une délégation marocaine éconduite d’une réunion de l’Union Africaine

Une délégation marocaine conduite par Youssef El Amrani, l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud récemment nommé par Mohamed VI auprès de l’Union européenne, a été exclue des travaux de la Commission africaine de l’énergie nucléaire (AFCON) portant sur la création d’une zone franche d’armes nucléaires en Afrique après s’être mêlé d’essayer d’imposer son programme colonialiste.

La délégation marocaine s’est Invitée dans la réunion malgré le fait que leur pays ne faisait pas partie de l’accord et sans être membre de l’organisation, et malgré ce qui précède et en violation des règles et procédures, ils sont entrés dans la réunion et se sont assis à côté de l’autre des délégations des États membres, dont la République sahraouie, tentent de faire échouer les travaux et de semer la confusion sur la base de prétendues leçons de légitimité et de respect des normes internationales.

Après la révélation de la délégation infiltrée, les participants ont demandé leur expulsion parce qu’ils n’avaient pas la légitimité pour assister à une session à huis clos d’une organisation dont ils ne sont pas membres à part entière.

Par la suite, la délégation marocaine n’a eu d’autre choix que de quitter les lieux après avoir été humiliée devant les participants, qui s’étaient étonnés du comportement honteux des diplomates marocains inapproprié pour des diplomates respectés. Certes, être diplomate n’est pas la même chose qu’être diplomate. Ces comportements anti-diplomatiques et intimidants ont été perpétués et accentués par la diplomatie makhzen, notamment depuis l’arrivée au pouvoir de Bourita, comme cela s’est déjà produit à Maputo, Malabo, Dakar, Tanzanie et bien d’autres pays.

De nombreux observateurs ont expliqué le comportement imprudent et peu diplomatique de l’ambassadeur Youssef El Amrani, qui s’est donné beaucoup de mal pour participer à la réunion en l’infiltrant, ainsi qu’une tendance débridée à contrecarrer la conférence. Le Maroc s’emploie à semer la division dans les rangs de l’organisation. Et cela pourrait sans doute être l’objectif derrière son adhésion officielle à l’Union africaine en 2017.

La volonté déterminée de la diplomatie marocaine de saboter, déstabiliser et nuire à l’action africaine à travers la fragmentation de ses institutions, est un acte qui se fait au nom de forces extérieures qui voient avec méfiance et rejettent l’existence d’un bloc africain puissant qui menace vos intérêts coloniaux.

Si Al Amrani n’était pas ambassadeur d’un Etat d’occupation aux politiques expansionnistes, il aurait reçu un autre adieu, il se trouve que le peuple sud-africain est un peuple qui sait faire face à la tyrannie du régime d’apartheid, un peuple et un Etat qui ne renoncent pas au droit des peuples à la liberté.

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x