InternationalMoyen-Orient

Une ONG accuse des colons israéliens de tortures sur un adolescent palestinien

Dans un rapport publié la semaine dernière, le groupe israélien de défense des droits humains B’Tselem a révélé des détails déchirants sur l’adolescent palestinien qui a été kidnappé et torturé par un groupe de colons israéliens en Cisjordanie occupée il y a deux mois.

Tareq Zbeidi, 15 ans, et cinq de ses amis pique-niquaient près de leur village de Silat a-Daher, dans le district de Jénine, au nord de la Cisjordanie, le 17 août. Cependant, un grand groupe de colons israéliens de la colonie israélienne voisine de Homesh est arrivé dans la région plus tard dans des voitures, transportant des pierres et des bâtons. Lorsque l’un des colons a commencé à leur jeter des pierres, les garçons palestiniens ont rapidement fui les lieux.

Il a déclaré à l’organisation de défense des droits : « Les colons sont venus vers moi et m’ont renversé avec leur voiture, La voiture s’est arrêtée et quatre colons sont sortis. Certaines personnes portaient des bâtons. Ils m’ont agressé. , me frappant à l’épaule, aux jambes et au dos.”

Ils ont également attaché et enchaîné ses mains et ses pieds au capot de leur voiture avant de le conduire à Homesh, où ils ont appuyé sur les freins, le faisant tomber au sol. Il a poursuivi en disant que lorsqu’il est arrivé à la colonie, d’autres colons ont couru pour lui donner des coups de pied et le narguer. Son calvaire consistait à être aspergé de poivre et craché dessus tout en étant insulté en arabe et en hébreu.

Alors que les colons israéliens continuaient de l’agresser, ils l’ont porté et suspendu à un arbre pour « lui brûler les pieds ».

“J’ai été emmené aux urgences et examiné et radiographié. Ils ont découvert des contusions et des blessures sur mon épaule, mon dos et mes jambes, ainsi que des brûlures et des blessures aux pieds. J’ai été libéré l’après-midi suivant après y être resté jusqu’au l’après-midi suivant « Tareq a poursuivi : « Mon corps était douloureux et je ne pouvais pas marcher à cause des coupures et des brûlures sur mes pieds ».

En Cisjordanie, les colons attaquent fréquemment les Palestiniens et leurs biens. Selon les estimations israéliennes et palestiniennes, il y a environ 650 000 colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem occupée, vivant dans 164 colonies et 116 avant-postes. Selon B’Tselem, l’attaque de Tareq était la dixième attaque de colons contre des Palestiniens près de la colonie depuis le début de 2020.

« Cette affaire peut être particulièrement odieuse, mais la violence des colons contre les Palestiniens, souvent avec la participation de soldats, fait depuis longtemps partie de la politique israélienne en Cisjordanie et fait partie intégrante de la routine de l’occupation », a déclaré B’Tselem dans le rapport.

« Le résultat à long terme de ces actes de violence est le déplacement des Palestiniens de zones en expansion de la Cisjordanie, facilitant la prise de contrôle par Israël des terres et des ressources. »

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x