Maghreb

Violente répression d’une manifestation d’enseignants au Maroc

Les enseignants marocains ont annoncé hier une prolongation de leur grève jusqu’à la fin de la semaine, pour protester contre les peines de prison prononcées contre leurs pairs.

La déclaration a été faite par la Coordination des enseignants contractuels, après qu’un tribunal marocain a condamné hier 44 enseignants à des peines pouvant aller jusqu’à trois mois de prison et à une amende de quelque 1 000 dirhams (110 dollars) à la suite de manifestations organisées l’année dernière.

Le communiqué indique qu’il a été décidé de prolonger la grève jusqu’au 13 mars en réponse aux sanctions “injustes” infligées aux enseignants membres de la Coordination nationale.

La grève a été lancée le 28 février, les enseignants dénonçant la “répression” des manifestations par l’État et l’arrestation de leurs camarades.

Il y a plus de 100 000 enseignants contractuels au Maroc, selon les données officielles

Mohammed Mezouar

Éditorialiste en Chef

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x